A Mots Couverts, l’Art de la reliure !

Très vite, la reliure de livres, pratique artisanale, s’est érigée en art. Aujourd’hui les amateurs bibliophiles peuvent rechercher des reliures à la rareté ou à l’esthétique exceptionnelles. A Draguignan, nous avons un merveilleux représentant de cet art : Laurent Gayol !

l art de la reliure a draguignan

A Mots Couverts, quelques chapitres historiques…

a mots couverts a draguignanOn distingue la reliure pleine, qui se dit d’un livre entièrement recouvert de cuir ou de tissu ; la demi-reliure, dont seul le dos est recouvert d’une matière noble (le reste du volume étant recouvert d’un papier) ; et les demi-reliures à bande ou à coins, dont on protège également les parties les plus exposées à la main du lecteur, côté gouttière. La reliure en toile est généralement ornée d’une pièce de titre (morceau de cuir placé sur le dos du livre), sur laquelle sont apposés le nom de l’auteur et le titre du livre.

A Mots Couverts : chez les romains déjà !

 a mots couverts l art de la reliureLa reliure est déjà considérée comme un art chez les Romains : on distinguait les librarioli, les glutinatores, etc. Pendant le Moyen Âge, les reliures sont quelquefois splendides, mais le plus souvent sobres et peu ornées. Après la découverte de l’imprimerie et à l’époque de la Renaissance, cet art prend un grand essor : dès la fin du XVe siècle, on voit les reliures en maroquin et en veau succéder aux reliures en bois couverts d’étoffes ou de peaux mégissées. L’Italie, puis Lyon et Paris fournissent alors les plus habiles relieurs.

A Mots Couverts, une sévérité maîtrisée

Au XVIIe siècle, les arabesques italiennes, les filets, les entrelacs, les ornements rehaussés d’or et de couleur, font place à des reliures simples et sévères, notamment en maroquin rouge et en veau uni, souvent de couleur sombre, comme dans les reliures dites Jansénistes. Le Gascon, Pierre Gaillard et Ruette, puis Boyet, Du Seuil, les deux Dérôme et Philippe Padeloup, enfin Bisiaux et Bradel, sont les relieurs les plus estimés des XVIIe et XVIIIe siècle.

A Mots Couverts, l’art flamboyant !

a mots couverts a draguignanAvec le début du XXe siècle, la reliure devient création artistique à part entière et se répartit entre livres d’artistes (création originale de tout le livre dont la reliure) et livres-objets (création d’une reliure originale). À la même époque, naît la reliure industrielle qui, grâce à la rationalisation du travail, à l’emploi de machines et la concentration de la main-d’œuvre, permet des séries très importantes. Les relieurs Engel et Lenègre en sont les initiateurs en France.

A Mots Couverts, dans le secret partagé de l’atelier…

l art de la reliureLe relieur de Draguignan est une véritable figure de notre ville ! Son Art est à découvrir ou redécouvrir absolument… Laurent GAYOL découvre très jeune la reliure, grâce à une rencontre, passe un CAP et ouvre rapidement son propre atelier. Installé depuis plus de 20 ans, et aujourd’hui Maître artisan en métier d’art, cet homme discret continue d’explorer les possibilités de création : il se consacre aujourd’hui plus à la reliure d’art qu’à la conservation et joue des matériaux, des graphismes et des décors pour des reliures uniques. Il dispense son savoir-faire par des cours de reliure dans son atelier. Ces cours, ouverts à tous, sont des occasions uniques de découvrir un art passionnant…

Atelier de reliure A Mots Couverts
14 Clos des Acacias
Chemin des Aubépines
83300 Draguignan
Tél. : 04 94 68 14 68

amotscouverts.voila.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>